giovedi` 23 marzo 2017
CHI SIAMO SUGGERIMENTI IMMAGINI RASSEGNA STAMPA RUBRICHE STORIA
I numeri telefonici delle redazioni
dei principali telegiornali italiani.
Stampa articolo
Ingrandisci articolo
Invia ad un amico
Caro/a abbonato/a,
CLICCA QUI per vedere
la HOME PAGE
Segui la rubrica dei lettori?
Clicca qui per condividere
l'articolo sui Social Networks

Bookmark and Share
vai alla pagina facebook
vai alla pagina twitter
CLICCA QUI per vedere il VIDEO

Alan Dershowitz si rivolge agli odiatori di Israele (sottotitoli italiani a cura di Giorgio Pavoncello)
CLICCA QUI per vedere il VIDEO

Rav Jonathan Sacks spiega che cosa davvero è il movimento antisemita e razzista BDS (sottotitolato in italiano)
Per consultare l'archivio Video
CLICCA QUI


Clicca qui





Hai già visitato il sito SILICON WADI?


Clicca qui



 
Michelle Mazel
Come la penso
<< torna all'indice della rubrica
Thriller bien ficelé ou pamphlet politique? 07/07/2016

Thriller bien ficelé ou pamphlet politique?
Livres lu, par Michèle Mazel

(The Jerusalem Post, edizione francese, 5 luglio 2016) 

Immagine correlata
Vincent Peillon, Aurora, Editions Stock, 2016

« Aurora » - l’aurore, c’est le nom que Vincent Peillon a donné à ce roman touffu qui se donne des airs de thriller à l’américaine et qui se lit d’une traite. Il ne faut pourtant pas s’y tromper.

Si la couverture du livre ne dit rien de son auteur, Vincent Peillon n’est pas un écrivain comme les autres. Ce socialiste convaincu a rempli les plus hautes fonctions de l’état et a été de 2012 à 2014 ministre de l’éducation. Il est aujourd’hui encore membre du parlement européen. Et à travers ce roman il défend passionnément sa thèse. Une thèse qui va à l’encontre des idées reçues et qui est loin de faire l’unanimité. Il s’agit, selon lui, de la nécessité de combattre « l’alliance objective passée entre les extrémistes engagés dans la guerre de civilisation contre l’Islam, les nostalgiques du Troisième Reich et la nouvelle Russie. » L’intrigue méticuleusement ordonnancée déroute initialement. Qui sont les bons, qui sont les méchants dans cette poursuite haletante.

Il y a certes Hans Ritter, le vieux nazi qui, même mourant, rêve toujours de revanche et tire encore les ficelles du haut de sa tour puissamment gardée. Mais le consortium « Aurora, » qu’il a créé et qui donne son titre au livre, réunit Danois et Russes avec le soutien des Allemands et, en sous-main de la Chine. Les sommes fabuleuses dépensées sans compter lui ont assuré la bienveillance de personnages clé des deux côtés de l’Atlantique et jusqu’au sein de l’OTAN. Car c’est à travers une Europe aux institutions rongées par la corruption que se déroule l’action. Alors que Ritter s’apprête à lancer le coup qui va parachever son œuvre, un adversaire inattendu va se dresser sur sa route.

Première surprise, et elle est de taille, ce sont des anciens des services secrets israéliens. Ces plus ou moins honorables correspondant ne sont pas tous Juifs, loin de là, et on trouve parmi eux de redoutables truands tandis que d’autres sont à la retraite depuis longtemps. Tous ont beaucoup vieilli et pour certains la mort est proche. Pourtant ils vont répondre « présents » à l’appel de leur vieux chef et faire appel à toutes leurs ressources pour se lancer dans un dernier baroud, un baroud d’honneur non sanctionné par le Mossad qui n’hésite pas à livrer leurs noms.

Qui a réveillé ces agents oubliés, et pourquoi ? Qui les finance ? Ce n’est pas très clair. D’où une certaine confusion. Cependant au fil des pages on se prend d’affection pour ces vieux chevaux de retour prêts à abandonner leur vie tranquille pour un idéal et qui n’hésitent pas à s’attaquer à des personnalités puissamment protégées. Dans le combat sanglant qui se développe, ils vont montrer qu’ils n’ont rien perdu de leurs talents. Les grandes puissances se montrent impuissantes à les stopper et les cadavres s’accumulent à une cadence infernale. On ne sait plus très bien qui trahit qui, et à qui on peut faire confiance. Le suspense quant au sort des uns et des autres va durer jusqu’à la dernière page sur un trottoir ensoleillé de Tel Aviv.

Immagine correlata
Michelle Mazel è una scrittrice israeliana nata in Francia. Ha vissuto otto anni al Cairo quando il marito era Ambasciatore d’Israele in Egitto. Profonda conoscitrice del Medio Oriente, ha scritto “La Prostituée de Jericho”, “Le Kabyle de Jérusalem” non ancora tradotti in italiano. E' in uscita il nuovo volume della trilogia/spionaggio: “Le Cheikh de Hébron”. Le sue recensioni sono pubblicate sull’edizione settimanale in lingua francese del Jerusalem Post.


http://www.informazionecorretta.it/main.php?sez=90
www.jerusalemonline.com
SCRIVI A IC RISPONDE DEBORAH FAIT